100 % Santé : pourquoi la MNT ne met-elle pas en place le reste à charge zéro dès 2019 ?

Pleinement consciente des inquiétudes concernant la diminution du pouvoir d'achat, la MNT a fait le choix de prioriser en 2019 la solidarité envers les adhérents qui en ont plus besoin.

La MNT a fait le choix de prioriser le pouvoir d’achat avec l’envoi, dès le mois de juin 2019, d’un chèque solidarité à plus de 58 000 adhérents ayant souscrit une offre d’entrée de gamme ou bénéficiant d’une minoration de solidarité sur leur cotisation. Cette initiative qui représente près de 1,2 million d’euros est voulue par les élus représentant les adhérents ; elle est financée par le fonds d’interventions sociales de la mutuelle.

Par ailleurs, la notion de reste à charge maîtrisé existe depuis longtemps à la MNT. Tous les adhérents MNT peuvent déjà accéder à un reste à charge zéro, dans les réseaux MNT et en fonction des équipements qu’ils choisissent et de la couverture qu’ils ont souscrite.

A la MNT, le seul argent dont nous disposons est celui des adhérents. Chaque décision engageant l’avenir de la mutuelle, avec des dépenses potentiellement très importantes, doit être prise avec l’accord des adhérents, donc de l‘assemblée générale. Comme évoqué par Alain Gianazza, Président de la mutuelle, dans le magazine des adhérents de mars 2019, la MNT accorde le temps nécessaire à la réflexion préalable et à la consultation générale :

  • novembre 2018 – février 2019 : études poussées des actuaires MNT concernant les impacts de la réforme 100 % Santé sur les frais de la mutuelle, et propositions d’ajustement ;
  • mars – avril 2019 : discussion de ces propositions en comités régionaux avec les représentants des adhérents ;
  • 21 juin 2019 : soumission au vote des représentants des adhérents lors de leur assemblée générale annuelle.

Enfin, rappelons que la MNT n’a pratiqué aucune augmentation de la cotisation liée au 100 % Santé en 2019. Pour 2020, les adhérents, par le biais de leurs élus réunis lors de leur assemblée générale du 21 juin 2019, décideront de l’équilibre qu’ils souhaitent maintenir entre leur cotisation et leurs garanties en 2020.

Avez-vous aimé cet article ?

oui