Acheter ou louer son logement : que choisir et comment ?

Vous aimeriez acheter votre logement pour être proche de la collectivité où vous travaillez, de l’école de vos enfants… Mais est-ce bien la bonne solution ? L’acquisition d’un bien immobilier est un vrai engagement sur le long terme. Que devez-vous prendre en compte pour ne pas vous tromper ? Acheter ou louer dépend avant tout de votre projet de vie. Voici quelques conseils pour vous accompagner dans votre réflexion.

Acheter un bien immobilier demande un investissement qui vous permet de vous constituer un patrimoine, que vous pourrez revaloriser si besoin. En louant, vous versez tous les mois une somme qui ne vous rapportera rien sur le long terme et qui sera perdue. Cependant, avant de se lancer dans cette aventure, il faut déjà se poser les bonnes questions.

Quel est votre projet de vie ?

Si acquérir son logement est une opération qui peut s’effectuer à n’importe quel moment de sa vie, les enjeux ne sont cependant pas les mêmes. Les questions à se poser sont alors : suis-je mobile ou installé ? Ai-je une famille ou suis-je en passe d’en construire une ? Enfin, demandez-vous quelles sont les raisons qui vous poussent à acheter. Acquérir un bien immobilier peut être une bonne solution pour aider vos enfants lorsqu’ils rentreront à l’université, par exemple. C’est aussi assurer un toit à sa famille s’il vous arrive quelque chose. Enfin, en étant propriétaire de votre logement, vous préservez votre pouvoir d’achat lors de votre retraite. Si vous avez acheté suffisamment tôt, vous n’aurez plus de crédit à payer à ce moment-là.

La conjoncture est-elle favorable ? Et si vous devez vous endetter, à quel prix ?

Se pose alors la question des taux. Aujourd’hui, le taux moyen sur 20 ans est de 1,40 %, historiquement faible. La conjoncture est donc favorable, surtout si l’on considère que les loyers ont tendance à augmenter, ce qui n’est pas le cas d’une mensualité. Ils ont pris 5% en moyenne depuis 2009 et 3,8 % depuis 2017. En ce moment, il est donc préférable d’acheter plutôt que de louer.

Le bien que vous convoitez a-t-il des chances de prendre de la valeur ?

La règle de base est d’acquérir un bien immobilier dans une zone désirée et attractive, ou en passe de le devenir. En achetant, vous vous engagez sur un certain nombre d’années, de 15 à 25 ans. Mais si un jour vous quittez ce logement, pour une raison ou une autre, vous devrez le revendre. Il sera alors crucial qu’il ait pris de la valeur, ou au moins ne pas en avoir perdu, pour que cette vente ne se fasse pas à perte. Donc, si vous souhaitez acheter un logement près de la collectivité où vous travaillez, réfléchissez bien à la question de son attractivité.

De quel budget disposez-vous ?

Compte tenu des taux en vigueur actuellement, sachez que le coût d’une mensualité d’un crédit est sensiblement identique à celui d’un loyer dans la plupart des cas. 

Par exemple, pour une personne de 40 ans qui emprunte sur 25 ans à un taux de 1,8 % :
- À Lille, le coût au m2 est en moyenne de 3 000 €(1). Louer un logement de 60 m2 coûte 780 € environ, l’acheter revient à 800 € environ par mois, assurance comprise.
- À Caen, où le coût au m2 se situe en moyenne à 2 400 € : pour un logement de 90 m2, la location s’élèvera à 990 € environ par mois, la mensualité d’un crédit à 960 € (2).

Les charges à ne pas oublier

N’oubliez pas qu’à votre mensualité, s’ajouteront des charges, et principalement les taxes d’habitation et foncière. Enfin, vous devrez pendre en compte l’assurance décès et invalidité qui est obligatoire dans un crédit immobilier. Sachez que plus vous êtes âgé, plus elle sera coûteuse. Elle dépend également de votre état de santé, mais aussi de la durée du crédit et du montant global.

Dernier point : portez une attention particulière à l’état du logement que vous souhaitez acquérir. En devenant propriétaire, c’est à vous qu’il incombera de prendre en charge les travaux. Tenez en compte dans vos prévisions budgétaires. D’autant qu’un logement bien entretenu ne perdra pas de valeurs.

Acquérir un bien immobilier est aujourd’hui favorisé même pour les revenus les plus modestes. Il existe de nombreuses aides de l’État : prêt à taux zéro, prêt à l’accession simplifiée, aides de la CAF… Cumuler toutes ces aides peut diminuer sensiblement le coût total du logement.

Vous souhaitez en savoir plus sur les aides de l’État dans l’acquisition d’un bien immobilier ? Consultez notre article « Quelles sont les aides de l’État pour les agents territoriaux ? »

(1) Source : Efficity
(2) Source : Se Loger

Avez-vous aimé cet article ?

oui