Alcool : des risques professionnels en cas de consommations importantes

Boire de l'alcool trop souvent ou en trop grande quantité expose à de nombreux risques professionnels, de l'adoption de comportements dangereux, notamment sur la route, au développement de certaines maladies graves.

Une coupe de champagne pour célébrer un événement, une bière pour discuter entre amis, un verre de vin pour accompagner un bon repas au restaurant... La consommation d'alcool s'immisce en de nombreuses occasions dans nos vies, symbole de convivialité et même, pour certains, d'un art de vivre à la française.

Mais ladite convivialité n'exclut pas le danger. Au-delà de certaines doses, la consommation d'alcool présente risques, et ce à court terme. Sa diffusion dans l'organisme est en effet très rapide : elle ne nécessite pas de phase de digestion préalable. L'alcoolémie (quantité d'alcool dans le sang) progresse donc rapidement pour atteindre son taux maximum au bout d'une heure si la boisson est prise au cours d'un repas, et une demi-heure si l'on est à jeun. L'élimination est ensuite plus longue : il faut en moyenne 1h30 pour éliminer chaque verre d'alcool.

Les comportements à risque

A petit dose, l'alcool va donc rapidement avoir des effets : le consommateur a le sentiment d'être à l'aise, détendu voire euphorique. Mais il va rapidement « engourdir » son cerveau : avec une quantité importante ingérée, les mouvements deviennent ainsi moins coordonnés, les réflexes ralentissent, la concentration est plus difficile. Dans le même temps, la personne alcoolisée est désinhibée et peut multiplier les comportements à risque (agressivité, attitude inadaptée sur le lieu de travail, conduite dangereuse sur la route...).

Des risques de dépendance et d’accidents de service

Comme toute drogue, l'alcool peut provoquer des risques de dépendance, favorisée par une consommation répétée. Boire trop souvent entraîne ainsi un manque de concentration, une fatigue, des pertes de mémoire. Cela peut avoir des conséquences sur la vie au travail (absentéisme, démotivation...) ou dans les relations avec ses proches (renfermement sur soi-même...).

Pour tout savoir sur les addictions vous pouvez consulter l'article Addict’aide .

Un risque d’exposition aux maladies graves

Au-delà d'une certaine dose (20 grammes d'alcool par jour soit 2 verres), les risques de mortalité et de maladies graves augmentent chez les consommateurs réguliers. Ils sont davantage exposés à certains cancers (bouche, gorge, œsophage, intestin, foie), maladies du foie (cirrhose), problèmes cardiovasculaires et digestifs, mais également à des troubles psychiques (dépression, anxiété...) ou des maladies du système nerveux. L'alcool est à l'origine de 45000 décès prématurés morts chaque année en France.

Face à ces risques, des solutions existent pour réduire sa consommation. Il est possible de le faire soi-même en analysant ses habitudes, en se fixant des limites précises et en adoptant quelques réflexes (boire de petites gorgées, poser son verre entre chaque gorgée...). Vous pouvez aussi trouver conseils et aides auprès du médecin de prévention de votre collectivité, ou en vous tournant vers un centre d'alcoologie.

Pour en savoir plus

Plus d'informations sur les sites :

Crédits photos : Istock

Avez-vous aimé cet article ?

oui