Cancer colorectal : pourquoi et comment se faire dépister ?

Le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10, mais à une condition : qu’il soit détecté suffisamment tôt. Pour cela, une seule méthode : le dépistage. Ce type de cancer évolue lentement et silencieusement, sans symptômes. Seul le dépistage peut alors le mettre en évidence. A partir de 50 ans et jusqu’à 75 ans, la Sécurité sociale vous invite tous les 2 ans à consulter votre médecin traitant et réaliser des tests de dépistage. Mode d’emploi.

Un cancer qui concerne les hommes comme les femmes

Le cancer colorectal est l’un des plus fréquents. 45 000 personnes sont touchées par an en France et il cause 18 000 décès. Il est la 2e cause de décès par cancer. Contrairement aux idées reçues, les femmes (3 sur 100) sont concernées, presque tout autant que les hommes (4 hommes sur 100). Enfin, 94% des cancers colorectaux surviennent après l’âge de 50 ans*.

Pourquoi un dépistage ?

Le dépistage organisé du cancer colorectal est proposé à toutes les femmes et hommes de plus de 50 ans et jusqu’à 75 ans. Il concerne 17 millions de personnes. Son objectif est de diminuer de 15 à 20% la mortalité liée à cette maladie.

Avant 50 ans et après 75 ans, l’intérêt d’un dépistage et ses modalités sont à discuter avec le médecin traitant. C’est lui qui peut le prescrire en fonction de symptômes ou d’antécédents personnels et/ou familiaux.

Comment se déroule le dépistage organisé ?

A partir de 50 ans, tout le monde reçoit dans sa boîte aux lettres une invitation à se rendre chez son médecin traitant pour le dépistage du cancer colorectal. Lors de la consultation, il remplira avec vous un questionnaire pour déterminer votre degré de risques face à cette maladie. Vos antécédents personnels et familiaux, ainsi que votre état de santé seront ainsi évalués. C’est donc le médecin traitant qui établira le mode de dépistage et le suivi le mieux adapté à votre situation.

Si l’interprétation du test est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale la consultation est, quant à elle, remboursée dans les mêmes conditions qu’une consultation ordinaire.

Ce n’est pas la Sécurité Sociale qui envoie le courrier, mais un centre de coordination départemental (association mandatée par la DGS pour piloter le dépistage dans le département). Il n’y a ni nom ni logo identique dont on pourrait parler ici.

Le test, mode d’emploi

Dans 80 % des cas, le niveau de risques est considéré comme « moyen ». Si vous êtes dans ce cas, le médecin vous remettra le test du dépistage du cancer colorectal dans une enveloppe pré-affranchie à l’adresse du laboratoire d’analyses. Ce test est à faire chez vous, il est très simple à réaliser. Il détecte s’il existe une présence de sang dans les selles, invisible à l’œil nu. Vous recevrez les résultats dans les 15 jours ainsi que votre médecin. Ce test est à faire tous les 2 ans.

Dans quel cas doit-on faire une coloscopie ?

La coloscopie est un examen effectué sous anesthésie. Il permet de déceler la présence éventuelle de polypes (petites excroissances dans l’intestin) et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer.

Une coloscopie peut vous être prescrite dans 2 cas :
- Vous êtes considéré comme une personne dite à risque : le médecin ne vous remet pas le test à faire à la maison et vous prescrit une coloscopie.
- Vous avez fait le test de dépistage et il est positif : cela ne signifie pas que vous avez un cancer, mais que des traces de sang ont été retrouvées dans vos selles. La coloscopie sera alors prescrite pour en identifier la cause.

Sachez que dans plus de la moitié des cas, aucune anomalie n’est décelée lors de la coloscopie : dans 30 à 40% des cas sont détectés des polypes et seulement dans 8%, un cancer colorectal.

La prévention passe aussi par l’hygiène de vie

Enfin, une bonne hygiène de vie réduit les risques de développer un cancer colorectal. Les facteurs de risques sont :  
- La cigarette et l’alcool
- La viande rouge
- La charcuterie
- Les aliments trop riches en graisse, en sucre et en sel.

 Enfin, il vous est conseillé de :
- Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour, soit 400 g
- Privilégier les aliments riches en fibres comme le riz, les pâtes et les céréales complets
- De pratiquer une activité physique régulière, au moins 30 minutes par jour.

Faites le QUIZ pour tester vos connaissances sur le dépistage du cancer colorectal.

*Sources : Institut national du cancer (www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal/Pourquoi-se-faire-depister).

Mars bleu, un mois consacré à la prévention

La MNT s’engage dans la prévention des cancers colorectal. Durant tout le mois de mars, retrouvez dans vos agences des animations, des quiz et dépliants édités par l’Institut national du cancer. Vous pouvez télécharger le dépliant en cliquant ici.


Découvrez les vidéos de l'Institut national du cancer pour plus d'infos : "Dépistage du cancer colorectal : qui ? quand ? comment ? "

Dépistage du cancer colorectal : mode d'emploi du test

Avez-vous aimé cet article ?

oui