Co-construire un projet commun favorise le bonheur au travail des agents territoriaux

La co-construction d’un projet collectif à l’échelle d’une collectivité – avec les agents, avec les entreprises, avec les citoyens au sens large – augmente la satisfaction et la performance des individus impliqués. C’est ce que montre la Fabrique Spinoza dans une étude menée avec le soutien de la MNT, dédiée au bonheur au travail dans la fonction publique territoriale.

Comment faire en sorte que 5,5 millions d’agents de la fonction publique aillent au travail en sifflotant ? À cette question faussement candide, la Fabrique Spinoza, qui a fait du bonheur citoyen son objet d’étude et son cheval de bataille, consacre une étude très sérieuse, intitulée Pour une fonction publique heureuse. Produite par la Fabrique Spinoza et présentée par la MNT, cette étude démontre notamment, exemples à l’appui, qu’une démarche de co-construction d’un projet collectif est un levier de bonheur au travail pour les agents territoriaux.

La co-construction : co-décider et co-gérer

Plus qu’une simple démarche de concertation, où la décision finale revient aux responsables politiques et aux experts, la co-construction (1) est un processus participatif et collaboratif des politiques publiques. L’action publique est alors co-décidée et co-gérée avec :

  • les agents,
  • les habitants,
  • les associations
  • les entreprises locales…

Or, constate la Fabrique Spinoza, « parce qu’elle permet de mobiliser et d’intégrer l’intégralité des acteurs, la démarche co-constructive encourage l’autonomie, l’engagement, la créativité, la motivation et la reconnaissance de chaque acteur. » Avec un effet tangible sur l’épanouissement au travail ressenti par les agents territoriaux. Plusieurs combinaisons sont possibles.

Co-construire avec les agents

La CPAM 78 a permis à ses agents de se rassembler pour décider par eux-mêmes de leurs plannings et de leurs horaires. La démarche a notamment eu comme conséquence une diminution radicale du taux d’absentéisme et du turn-over (2).

Co-construire avec les entreprises locales

Dans le cadre du projet LIBERTE(3), la communauté de communes Les Vals du Dauphiné (38) a pris l’initiative d’une démarche de co-construction hybride public/privé, associant la sous-préfecture, une dizaine d’entreprises du territoire et l’école de management de Grenoble. L’idée ? Construire un projet de "territoire durable global" pour rendre le territoire plus attractif, fidéliser les agents et salariés et accroître leur qualité de vie au travail (QVT). Le projet s’est notamment traduit par la mise en commun d’équipements et de services pour le bien-être des collaborateurs : crèches, lieux de restauration, plan de déplacement, offre de loisirs... L’initiative LIBERTE a été récompensée lors des Prix santé et mieux-être au travail de la fonction publique territoriale en 2019.

Co-construire avec les usagers

Avec son programme « La Région est à vous », la région Occitanie a co-construit à grande échelle un projet collectif de transformation et de développement régional. La démarche a pris la forme d’une grande tournée durant laquelle, entre mars et juillet 2019, les élus et les agents du conseil régional sont allés à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs attentes, leurs idées et leurs interrogations. La démarche a eu une influence très positive sur la motivation des agents, reconnectés à l’essence de leur travail au service de l’intérêt général.

Retrouver l’étude complète.

Co-construire avec le Fonds MNT

En octobre 2020, la MNT a lancé le Fonds MNT, un fonds de dotation. Objectif ? Encourager les agents territoriaux et les décideurs des collectivités locales à proposer des initiatives innovantes, soit pour améliorer le service rendu aux usagers, soit pour faire évoluer leurs conditions de travail. Un bon moyen de les accompagner dans cette co-construction du service public local de demain.

(1) Source : Étude menée par le socio-économiste Laurent Fraisse

(2) Roulement des effectifs dans une structure quelle qu’elle soit. Un turnover élevé reflète souvent une ambiance de travail dégradée.

(3) LIBERTE ou Laboratoire d’innovation pour le bien-être, le rayonnement territorial et l’épanouissement.

Avez-vous aimé cet article ?

oui