Conduite accompagnée : que du bonus !

Votre enfant vient d’avoir 15 ans et vous aimeriez qu’il apprenne à conduire le plus tôt possible ? Sachez qu’il peut prétendre à faire de la conduite accompagnée, appelée « apprentissage anticipé de la conduite » (AAC). Outre le fait de bien le préparer en tant que futur conducteur, vous et lui y trouverez de nombreux avantages, notamment au niveau de l’assurance.

La conduite accompagnée, qu’est-ce que c’est ?

Si vous souhaitez que votre enfant apprenne à conduire grâce à l’AAC, il doit avoir 15 ans passé. Vous devez tout d’abord l’inscrire dans une auto-école agréée. Il y effectuera au moins 20 heures de conduite et l'apprentissage du code de la route. A la suite de ces heures, l’auto-école lui délivrera une attestation de fin de formation initiale pour commencer la conduite en situation réelle avec un accompagnateur. Il devra toujours garder ce document avec lui.

Quels accompagnateurs ?

Sachez que n’importe qui peut l’accompagner, vous ou un voisin, ou les deux ! Il n’y a pas de nombre limité d’accompagnateurs. Il doit remplir 2 conditions :

  • détenir le permis B depuis au moins 5 ans,
  • ne pas avoir fait l’objet de délit routier (alcoolémie, délit de fuite…).

Cet (ou ces) accompagnateurs seront désignés lors de l'établissement du contrat d'AAC entre l'élève et l'auto-école. L’auto-école se chargera de vérifier s’il remplit bien ces conditions. L’identité de l’accompagnateur doit apparaître sur la demande d’extension de garantie après accord du représentant légal. Cette demande d’extension doit ensuite être transmise à la compagnie d’assurance avec l’attestation de fin de formation initiale. La conduite accompagnée ne peut commencer qu'après l'édition de l'attestation d'assurance justifiant que l'AAC est bien couverte.  

Comment ça se passe ?

La conduite accompagnée dure au minimum un an et peut aller jusqu’à trois ans, selon l’âge de votre enfant. Il devra faire au moins 3 000 kilomètres, uniquement en France, en respectant la vitesse imposée pour tous sur les routes secondaires et en ville. En revanche, il ne pourra dépasser les 80 km/heure sur les voies autorisées à 90 km/heure, 110 km/heure sur l’autoroute et 100 km/heure sur les voies autorisées à 110.

A partir de 17 ans et demi, il pourra enfin passer son permis, comme tout le monde. Si l’élève l’obtient avant ses 18 ans, son permis sera valide le jour de sa majorité. Grâce à ses années de conduite accompagnée, il aura 75% de chances de l’obtenir. Un avantage, alors que, pour ceux qui n’en ont pas bénéficié, seulement à peine la moitié le réussisse.

Quelle assurance pour la conduite accompagnée ?

Vous devez signaler à votre compagnie d’assurance que votre enfant est en AAC et désigner les accompagnateurs qui utiliseront le véhicule assuré. Vous devrez lui fournir la demande d’extension de garantie et l’attestation de fin de formation initiale. A réception de ces éléments, votre compagnie d’assurance peut être amenée à vous réclamer des documents complémentaires, surtout dans le cas où l’accompagnateur n’est pas connu de leurs services.  Votre compagnie d’assurance modifiera alors votre contrat en conséquence. Sachez que certaines peuvent vous demander une surprime. Par ailleurs, lorsque votre enfant obtiendra son permis, il sera en période probatoire. Pour assurer sa voiture, il devra payer une majoration en tant que « jeune conducteur » pour la plupart des compagnies d’assurance. Mais, grâce à la conduite accompagnée, elle sera réduite d’au moins la moitié pour la première année, de 25 % maximum la deuxième puis de 12,5 maximum la troisième, par rapport aux autres. A condition, bien entendu, qu’il ne soit pas responsable d’un sinistre.

Avez-vous aimé cet article ?

oui