Femmes victimes de violences conjugales : venons-leur en aide

Le confinement, dû à l’épidémie du Covid-19, est une épreuve pour nous tous. Pour certaines femmes, c’est une situation de détresse absolue, alors qu’elles se retrouvent enfermées et démunies avec leur conjoint violent. Comment les aider ? Participez dès maintenant à la collecte exceptionnelle de dons lancée par la Fondation des femmes, dont la MNT est partenaire, pour les femmes victimes de violences conjugales.

Depuis le début du confinement, les signalements de violences conjugales ont explosé : plus 36 % sur la seule région parisienne ! Ayant nulle part où aller, ne pouvant plus sortir de chez elles, les femmes - et leurs enfants - sont contraints de subir 24h/24 la violence du conjoint et du père. Une violence accrue par le stress, l’ennui et l’enfermement imposé. C’est une situation dramatique et d’une extrême urgence à laquelle la société doit pouvoir répondre le plus rapidement possible : plus le confinement durera, plus l’enfermement et l’isolement grandiront, plus ces violences augmenteront.

Les pouvoirs publics sont mobilisés et la lutte contre les violences conjugales fait partie des priorités. Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé mettre à la disposition des femmes des points d’accueil dans les centres commerciaux et un système d’alerte est également mis en place dans les pharmacies.

Le numéro d’appel d’urgence le 39 19 est le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...). Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge.

Un fonds d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales

Vous souhaiteriez pouvoir les aider ? Vous pouvez faire un don dès maintenant à la Fondation des femmes. C’est facile et rapide : il vous suffit de vous connecter sur leur site : https://fondationdesfemmes.org/.

La Fondation a en effet lancé une collecte d’urgence auprès du grand public et des entreprises. L’objectif est de répondre de manière concrète et immédiate aux besoins de ces femmes et de leurs enfants : leur mettre à disposition des chambres dans des hôtels et leur fournir les produits de première nécessité pour qu’ils puissent manger ou se laver. La Fondation des Femmes agit auprès des associations. Elle les soutient dans leur organisation, en leur fournissant notamment des ordinateurs pour que leurs membres puissent continuer à travailler depuis leur domicile. Elles pourront mettre ainsi à disposition des femmes d’autres moyens de communiquer que le téléphone. « Les femmes ont moins de possibilité de sortir, de communiquer, d’envoyer des signaux d’alerte, de se réfugier dans un foyer, chez une amie, une sœur, une cousine… Elles se retrouvent en permanence sous la coupe de leur conjoint et leur servent d’exutoire », explique Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes.

Un élan de solidarité exceptionnel

Le confinement, si difficile soit-il, crée aussi de la solidarité. La Fondation des Femmes en bénéficie : près de 100 000 € ont été récoltés en une semaine, et dès maintenant, quelques-unes de ces femmes victimes d’une extrême violence pourront être logées et subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants. Un promoteur immobilier a mis à leur disposition des chambres dans des résidences universitaires. « C’est une belle mobilisation, se réjouit Anne-Cécile Mailfert. Les gens ont conscience qu’il faut agir maintenant, et ne pas attendre une semaine, un mois, un an… »

Mais cet élan doit absolument continuer, lorsque l’on sait que 213 000 femmes ont été victimes de violences conjugales en 2018. Surtout que la Fondation des Femmes et les associations prévoient une demande accrue à la fin du confinement, qu’il faudra pouvoir satisfaire.

 Votre don est vital. Et il est urgent.

https://fondationdesfemmes.org/

Avez-vous aimé cet article ?

oui