Le lien et la joie, générateurs de bonheur au travail

Quels sont les leviers du bonheur au travail ? Comment les mettre en place au sein de son service ? Parmi les chemins possibles vers l’épanouissement au travail, « distiller de la joie et nouer des liens » sont des pistes à suivre. C’est ce que démontre l’étude « Pour une fonction publique heureuse » publiée en octobre 2020.

Toujours à l’écoute des agents territoriaux, la MNT a exploré, avec la Fabrique Spinoza, une association du bonheur citoyen, les pistes conduisant au bien-être au travail. Cette recherche a fait l’objet d’une étude menée pendant quatre mois en 2020. Après les thématiques de « transformation du travail » et du « prendre soin », ce troisième article consacré à l’étude se penche sur « distiller de la joie et nouer des liens ».

La joie décuple le pouvoir d'agir

« Les sciences du bonheur montrent que les émotions positives ont un véritable pouvoir d’épanouissement et de performance. Spinoza dit : “La joie en décuple le pouvoir d’agir” », affirme Saphia Larabi, directrice de l’Observatoire Spinoza. S’appuyant sur le croisement des études en neurosciences avec des témoignages d’agents de la fonction publique territoriale et des interviews d’experts, l’étude montre que les émotions positives produisent une plus grande motivation. Par exemple, l’offre d’activité sportive collective aux agents s’avère une source de joie partagée entre collègues. C’est le cas dans certaines agglomérations, dans le cadre du dispositif Santé Vitalité lancé notamment dans la métropole d’Orléans, avec la mise en place dateliers sportifs gratuits : cocktail gagnant avec les hormones du plaisir procurées par le sport et le partage dans la bonne humeur !

Dans la fonction publique hospitalière, le recours au « LOL Project » permet de prendre en photos des patients parfois avec leurs médecins éclatant de rire. Une fresque joyeuse couvre ainsi le couloir menant au bloc opératoire de l’hôpital Foch à Suresnes. Une belle manière de réintroduire la joie à l’hôpital. Une initiative récente permettant de provoquer des émotions positives pendant la crise sanitaire a été l’invention du « check » du coude ou danse des pieds pour se saluer. Un geste source de bonne humeur au sein des services malgré le contexte !

La puissance d'un "bonjour", la force d'un "merci"

Nouer les liens par un geste, un regard, un mot… C’est à la fois tout simple et parfois négligé dans le milieu professionnel. Or, « créer du lien est essentiel, nous sommes des êtres sociaux », rappelle Saphia Larabi. Le simple fait de dire bonjour en regardant dans les yeux – plus que jamais lorsqu’on porte un masque ! – augmente le niveau de bonheur au travail (une expérience confirmée qui a eu des répercussions positives sur le personnel soignant, leurs patients et la réputation de l’établissement). Il en est de même lorsqu’on remercie ses collègues : le sentiment de reconnaissance est un puissant moteur de bien-être. Dans certaines structures, un mur de gratitudes où chacun dépose sa reconnaissance pour un collègue a permis d’approfondir les liens.

Retrouvez le hors-série de l’Observatoire MNT « Pour une fonction publique heureuse ».

Avez-vous aimé cet article ?

oui