Prévention effraction : un habitat bien protégé

Des mesures de précaution simples et efficaces vous permettront de bien protéger votre habitation des vols pendant votre absence. En voici les clés…

Protéger sa maison ou son appartement pendant une absence prolongée est l'affaire de quelques mesures simples. Presque tous les cambrioleurs s’introduisent par l’entrée principale !

Pour réduire les risques d’effraction, iI s’agit donc de s’assurer que les ouvertures – portes et fenêtres – sont bien protégées. L’idéal est d’avoir une porte blindée, voire une serrure multipoint. Si vous habitez en rez-de-chaussée ou en maison individuelle, le double vitrage est indispensable mais vous pouvez renforcer les fenêtres en faisant installer des barres métalliques derrière les volets.

95%
des cambriolages sont évités grâce à une alarme.

Des signes de présence

Une maison fermée, une boîte aux lettres qui déborde… Les signes d’absence ne trompent pas. Pour éviter cette impression, faites appel à des voisins pour vider votre boîte aux lettres régulièrement, aérer, vérifier que tout va bien. Sachez que La Poste peut faire suivre votre courrier ou le conserver jusqu’à votre retour.

Des mesures dissuasives

Savez-vous que le déclenchement d’une alarme fait fuir 95 % des cambriolages (1) ? Cela vaut peut-être la peine d’en installer une, surtout si vous partez souvent.  L’efficacité en est renforcée si le système est relié à une société de télésurveillance. Cette option est parfois proposée dans votre assurance habitation. Les détecteurs de mouvement et de son qui déclenchent un éclairage sont aussi très dissuasifs.

(1) - Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Premiers réflexes en cas d’effraction

Si vous constatez un vol, appelez la gendarmerie ou le commissariat dans un délai maximum de 48 heures. Ensuite, prévenez votre assistance pour que des mesures conservatoires soient prises (remplacement de verrou, de fenêtre…). Pour l’assurance, dressez un estimatif exhaustif des objets disparus et de leur valeur. L’effraction doit être déclarée à l’assureur dans les deux jours ouvrés après sa constatation.

Avez-vous aimé cet article ?

oui