Prévention et dépistage des troubles de vue chez l’enfant, n’attendez pas !

De plus en plus de jeunes se plaignent de problèmes de vue. 4 sur 10 déclarent aujourd’hui avoir des difficultés à voir de loin (1), entre 16 et 24 ans. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter chaque année. On constate la même proportion pour la fatigue visuelle, qui s’observe de plus en plus jeune. Qu’est-ce qui peut expliquer un tel phénomène ? Et comment pouvez-vous, parents, le prévenir ?

Les jeunes de 16 à 24 ans passent en moyenne près de 10 heures par jour devant un écran, dont 4 heures devant un smartphone (1). De l’avis des médecins, c’est trop. Chez 59 % de ces jeunes, on observe en effet des troubles visuels.
Autre facteur incriminé : le manque d’exposition à la lumière naturelle. Les causes sont encore méconnues mais des recherches montrent que plus nous passons du temps dehors moins nous risquons d’être myope, et principalement avant l’âge de 30 ans.

Quels troubles affectent de plus en plus les jeunes ?

C’est la fatigue visuelle ou la myopie qui sont le plus en augmentation chez la population des 16 à 24 ans. En se concentrant de manière prolongée et répétée sur un écran à quelques centimètres de distance, les yeux prennent l’habitude de ne plus voir au loin et ils se fatiguent plus vite. La lumière bleue, elle, provoque à terme des maux de tête, une somnolence, la vue se floute.

Surtout, chez un enfant qui passe trop de temps devant un ordinateur, une tablette ou un smartphone, des troubles sous-jacents comme une myopie ou l’astigmatisme se développeront plus rapidement.

Un dépistage précoce et une surveillance régulière

Pour prévenir ces problèmes de vision, le dépistage précoce est recommandé.

A quel moment doit-on contrôler la vision chez l’enfant ?
- un premier contrôle vers les 9 mois de l’enfant
- puis, tous les 2 ans chez l’ophtalmologiste.

Cependant, avant un an, les parents doivent être alertés et consulter si leur enfant présente les signes suivants :
- il louche
- il constate l’errance du regard
- il ferme un œil pour regarder quelque chose.
Si lors d’un de ces dépistages, l’enfant présente des troubles, il devra être suivi régulièrement par un médecin spécialisé, avec une visite annuelle.

Limiter les écrans

La meilleure des préventions est encore de lui faire respecter des temps de pause. Si les parents ne peuvent supprimer totalement les écrans, ils peuvent toujours en limiter l’exposition.

Quelles est la marche à suivre :
- Une pause toutes les 90 minutes pendant 5 à 10 minutes
- Pendant la pause, il doit regarder au loin, à au moins 5 mètres, et si possible sous une lumière naturelle.  Vous pouvez également équiper les écrans de filtres à lumière bleue.

Enfin, il faut veillez à ce que l’enfant suive la prescription du médecin, à savoir : porter ses lunettes ou des lentilles !

> Pour en savoir plus sur les effets nocifs des écrans :
https://mntetvous.mnt.fr/ecrans-quels-risques-pour-la-sante-des-enfants
> Pour connaître dans le détail les rendez-vous vision de votre enfant :
https://mntetvous.mnt.fr/vision-a-chaque-age-son-controle
> Pour y voir plus clair dans votre budget optique, faites le test :
https://mntetvous.mnt.fr/quiz/voyez-plus-clair-dans-votre-budget-optique

(1) Baromètre annuel opinionway* pour l'ASNAV, l'association nationale pour l'amélioration de la vue, publié
le 30 août 2018.

Avez-vous aimé cet article ?

oui