Santé environnementale : la prévention est à la portée de tous

Trois questions à Philippe Perrin, éco-infirmier (1), directeur de l'Institut de formation en santé environnementale.

Que faites-vous à votre niveau pour prévenir les risques liés à la santé environnementale ?

Philippe Perrin : J’interviens auprès des professionnels de santé, qu’ils exercent en établissement ou en libéral, pour les informer sur les divers agents physiques et chimiques et leurs impacts sanitaires. L’objectif est qu’ils réduisent eux-mêmes certains risques dans leur pratique mais aussi qu’ils transmettent à leurs patients les moyens de limiter leur exposition aux agents pathogènes de l'environnement.

Quels sont les effets auxquels sont exposées les populations ?

P.P. : Les atteintes à l’environnement ont des impacts sur l’augmentation des cancers, les capacités reproductives, l’équilibre du microbiote (2) via les perturbateurs endocriniens par exemple, la pollution atmosphérique est responsable d’asthmes, de cancers du poumon, d'accidents cardio-vasculaires, les ondes d'hypersensibilité…

Concrètement, quels sont les moyens de se protéger ?

P.P. : Consommer bio autant que possible pour réduire les pesticides dans l’organisme, aérer son intérieur tous les jours, ne pas exposer les enfants au tabac, pratiquer une activité physique régulière, éteindre son téléphone plus souvent pour réduire l'exposition aux ondes… Chaque geste compte !

(1) C’est un infirmier spécialisé dans l’impact de l’environnement sur la santé qui travaille dans le champ de la prévention primaire (avant l’apparition de la maladie, des symptômes).

(2) Le microbiote intestinal (anciennement appelé flore bactérienne) représente l’ensemble des micro-organismes qui tapissent nos intestins. Cet organe à part entière joue un rôle majeur dans la préservation de la santé.

Avez-vous aimé cet article ?

oui