Troubles musculo-squelettiques : Quels sont les facteurs de risque ?

On entend de plus en plus souvent parler de troubles musculo-squelettiques ou TMS. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les facteurs favorisant ? Et comment les prévenir ?

TMS, derrière ses trois lettres se cachent les affections qui touchent les structures situées à la périphérie des articulations : muscles, tendons, nerfs, ligaments…. Les causes des TMS, les troubles musculo-squelettiques sont multiples.  L’activité professionnelle joue un rôle important dans leur survenue, leur maintien ou leur aggravation. .

Qu’est-ce que les TMS ?

De nombreux agents de la Fonction publique territoriale souffrent de TMS ou troubles musculo-squelettiques, comme les Atsem, les agents de voirie… Mais quelle en est la cause ?
Dans certains métiers, nous répétons souvent les mêmes gestes et de manière prolongée, au point de développer des douleurs qui s’installent progressivement. Elles sont le plus souvent situées au niveau des membres supérieurs et de la colonne vertébrale.

85 %
des maladies professionnelles sont des TMS
* INRS, Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, 2017.

Comment reconnaître une maladie professionnelle ?

Pour que le trouble musculo-squelettique soit reconnu d’origine professionnelle plusieurs conditions doivent être réunies (1) :

  • Les signes cliniques doivent correspondre aux différents symptômes et conditions recensés dans le tableau des maladies professionnelles.
  • Le temps d’exposition à la contrainte doit être suffisamment long. Par exemple, dans les affections chroniques du rachis lombaire, il doit être au minimum de 5 ans.
  • Après la fin de l’exposition, il existe également un délai maximum de prise en charge. Dans les affections du rachis lombaire, il est de 6 mois.
  • Les troubles doivent être reconnus en lien avec l’activité professionnelle du patient. Par exemple, une affection du canal carpien doit être provoqué par des travaux avec une pression de la paume de la main (comme une souris, ou un geste répétitif en cuisine).

Comment déclarer un TMS ?

C’est le médecin traitant qui pose le diagnostic. Mais attention, la demande de reconnaissance d’un TMS comme maladie professionnelle peut donner lieu à contestation de la part de son employeur.            

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs environnementaux

L’exposition longue au froid et aux intempéries, ou au bruit, sont des facteurs aggravants. Les agents qui travaillent à l’extérieur sont donc plus exposés. Les TMS peuvent également être favorisés par un éclairage inadapté, qui oblige à prendre des postures inconfortables.

Les facteurs individuels

L’âge, le sexe ou l’état de santé sont des facteurs aggravants de TMS. Le diabète, les rhumatismes inflammatoires ou le surpoids augmentent le risque. Les femmes sont également plus souvent sujettes aux troubles du canal carpien, par exemple.

Les contraintes organisationnelles et psychosociales

L’insatisfaction au travail, le manque de reconnaissance professionnelle, les mauvaises relations humaines mais aussi un rythme soutenu sont autant de facteurs qui favorisent l’apparition de TMS.

Comment prévenir les TMS ?

Pour éviter la survenue de ces troubles, vous devez adopter de bons réflexes pour qu’ils deviennent habituels. En règle générale, il est essentiel de veiller à ce que chaque geste soit réalisé dans la position la moins contraignante possible pour les muscles les plus sollicités. Les contorsions sont à éviter.
Conserver une bonne hygiène de vie est essentielle. Boire régulièrement, manger sainement et pratiquer une activité physique régulière peut aider à mieux résister aux TMS.

Un guide pour prévenir les TMS « Etre à l’écoute du mouvement »

La MNT est engagée depuis plusieurs années dans la prévention des TMS. Elle a conçu un guide sur les TMS, avec Kiné France Prévention pour accompagner les collectivités territoriales et leurs agents dans la prévention des troubles musculo-squelettiques. Il explique de manière simple et illustrée ce que sont les TMS, leurs causes, leurs symptômes et comment mieux les éviter.

> Télécharger le guide

Sources :
(1) - article L 461-1 du code de la sécurité sociale

Crédits photos : kali9, Istock

Avez-vous aimé cet article ?

oui